top of page

Rendez-moi mon enfant !



Débordés, nous sommes !


Jamais vu autant d'affaires d'enlèvements par les pouvoirs en place, et ce, sans se cacher, persuadés que ce qu'ils font est tout à fait légal, il respecte la loi.


Mais quelle Loi ? La vôtre !


C'est un véritable réseau qui s'est constitué depuis plusieurs années, avec pour point de départ le département, qui comptabilisent à ce jour, 11 Milliards d'€uros/An, qui sont dispatchés dans les différentes structures, un vrai cercle fermé.


Les juges pour enfants, l'ASE, les avocats, les familles d'accueil. les directeurs d'écoles, les P.M.I, y compris l'éducation nationale et la caisse de dépôts et de consignations.


Sachant que le département touche 8000€ par enfant et par mois, le compte est bon, on va tout de même pas stopper une affaire qui tourne.


Exemple : Un enfant de Montreuil est écarté de ses parents, pour une raison que nous traiterons plus tard, dès l'âge de 4 ans, il est confié à l'ASE qui se charge de lui trouver une famille d'accueil. Celui-ci est gardé pendant 6 ans avec des visites surveillées à chacun des parents séparés, y compris les partages des vacances scolaires.


Les parents n'ont rien à dire, toutes les décisions sont prisents par le tribunal de Bobigny, l'ASE soumet au tribunal le rapport de situation sans que les parents n'aient de droit de regard, s'ils se montrent un tantinet "insistants", on prévoit un avocat pour la défense de l'enfant. Pendant six ans, les parents doivent montrer pattes blanches s'ils désirent récupérer leur progéniture.


Six ans après, pour des raisons inconnues, le directeur de l'ASE de Montreuil est muté, la référente de l'enfant change, la famille d'accueil également, et pendant 11 mois, les parents n'ont plus la possibilité de voir leur enfant. Ils ne savent pas ou l'enfant est scolarisé, ne connaissent pas la famille d'accueil, n'ont plus aucun lien avec leur petit.


Arrive la réunion avec le juge pour enfant, les parents sont présents, une avocate pour la défense des intérets de l'enfant est là également sans la présence de l'enfant, mais la référente est absente et remplacée par une collègue qui n'a aucun renseignement du dossier, aucun document. elle est juste là pour représenter.


Malgré la remise d'un dossier prouvant les efforts de la maman afin de recupérer son enfant, malgré le fait que l'ASE n'a pas établi la procédure demandée pour l'enfant et sa maman, de nouvelles directives ont été prises par la juge. de procéder à des appels téléphoniques entre l'enfant et sa mère dans un premier temps et la reprise de visite en second temps.


En fait, tout ceci, suite au refus des parents de constituer un passeport à l'enfant pour aller en vacances avec la famille d'accueil, demande faite par l'ASE, mais pour aller Où ?


La maman d'ailleurs a demandé à avoir son fils pour le vacances, ceci lui a été refusé car l'enfant ne veut plus voir sa maman selon les termes de l'avocate, qui n'a fourni aucun certificat d'expertise prouvant son propos, par un psychologue pour enfant.


Cela ne vous rappelle pas une affaire connue ?


La juge a tranché, elle passe outre le droit parental et demande au procureur un passeport pour l'enfant.


Ceci constitue un enlèvement délibéré d'un enfant et nous allons, de ce fait, poursuivre en justice les différents partis impliqués.


Notre pays est empoisonné, notre pays est submergé, nous devons absolument nous unir afin de peser et faire courber l'échine de ses malfaisants.


Il y va de la vie de nos enfants et de leur maman.


Nous sommes preneurs de tous les témoignages, de toutes les actions, de toutes les aides.

Si vous connaissez des cas similaires autour de vous, faites leur savoir.


Contactez-nous sur notre messagerie. Soyez en sûre, vous n'êtes plus seul(e)s.


Force et Honneur











79 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Joel
Joel
il y a 6 jours

Quoi dire, avez vous perdu toute humanité, toute dignité!

La prunelle de nos yeux, nos anges, non, juste de la viande pour les gamelleurs?

Like
bottom of page